« J’étais la meilleure personne pour vendre ma maison » – Jérôme Couture

Jérôme Couture vendre maison DuProprio

Quatre mois après avoir mis en vente sa maison de Saint-Hyacinthe avec l’aide de DuProprio, le chanteur Jérôme Couture a pu faire ses boîtes ce printemps. Il peut maintenant vaquer à ses nouveaux projets, notamment de trouver un nouveau chez-soi avec sa copine.

« J’avais besoin de vendre rapidement, et je me suis dit : pourquoi pas DuProprio?, raconte l’artiste, qui voyait là une belle occasion d’économiser des sous pour l’achat d’une nouvelle maison. J’avais confiance que ça allait bien se passer. »

Un peu loin des grands centres, cette maison construite en 1878 allait attirer une clientèle assez nichée. Placée quelques fois dans les favoris des visiteurs, c’est finalement pendant une visite libre que le bon acheteur s’est présenté.

Un processus plus humain

Cette expérience s’est révélée agréable et profitable pour le chanteur populaire de 34 ans, qui juge que le côté plus informel des visites, sans la présence d’un intermédiaire, a simplifié le processus.

« Des familles sont venues, avec les enfants, et tout le monde était relax. C’était plus amical, relate-t-il. Je me suis aussi rendu compte que j’étais la meilleure personne pour vendre ma maison, parce que je savais ce que j’avais fait comme rénovations, quels étaient ses points forts et je pouvais être un livre ouvert sur ce que les visiteurs voulaient voir. »

Outre l’économie, ce côté plus humain est ce qui l’avait incité à vendre par lui-même. « Je trouvais que c’était un bon concept pour le vendeur et l’acheteur de s’asseoir autour d’un café pour discuter, s’entendre sur une offre et aller de l’avant. Ça évite les relances et le temps d’attente, sans savoir ce que l’autre pense, avant d’en arriver à une entente », constate l’artiste.

« Ce n’est pas si compliqué »

C’est la première fois que Jérôme Couture vend une maison avec l’aide de DuProprio. Malgré la confiance qu’il a eue tout au long de son projet et ses connaissances dans le domaine, il a eu des questionnements.

« Ce qui peut sembler compliqué, c’est le jargon. Au final, ce ne l’est pas, affirme-t-il. Parfois, on ne se fait pas confiance dans quelque chose d’aussi important : on a peur des documents, qu’il en manque ou qu’on les remplisse mal. On a l’impression qu’il nous manque de l’information et ça fait peur, mais DuProprio a démystifié tout ça pour moi. »

Après une première rencontre très instructive avec un représentant DuProprio, le vendeur a fait appel à l’équipe de notaire à deux reprises pour avoir des informations, notamment concernant les délais de réalisation des conditions de vente.

« Je connaissais un peu la réponse, mais c’était rassurant de voir qu’il y avait des gens pour me répondre. Il peut y avoir des zones d’incertitudes, mais en appelant les bons experts, comme un notaire, ça valide tout ce qu’il y a à savoir », conclut-il.

Comments are closed.