5 choses à savoir pour prendre une décision éclairée

Vous songez à vendre votre propriété, mais l’idée de verser des milliers de dollars en commission ne vous enchante guère?

Devriez-vous engager un courtier immobilier ou être assisté par une entreprise comme DuProprio? Voici cinq faits qui vous aideront à prendre une décision éclairée.

1.Les vendeurs ont plus de succès avec DuProprio qu’avec les courtiers

L’année 2018 a été excellente pour le marché de la revente sans commission au Québec. Le nombre de propriétés vendues avec l’aide de DuProprio a augmenté de 8 %1 par rapport à l’année précédente. Parmi les autres faits saillants, on retient que le taux de succès des vendeurs accompagnés par DuProprio (calculé selon le ratio des propriétés vendues par rapport aux mises en vente) était de 80 %2. Celui des propriétaires qui ont choisi un courtier était de 61 %3.

2. Les délais de vente sont les mêmes

Au Québec, en 2018, le délai de vente moyen d’une propriété était d’environ 110 jours, avec DuProprio ou un courtier immobilier4.

« Ce qui influence le temps requis, c’est plutôt la localisation, le prix demandé, la qualité du produit et son rayonnement auprès des acheteurs potentiels », affirme Martin Desfossés, coach en immobilier chez DuProprio.

De plus, une étude réalisée par Harris/Decima révèle que le temps personnel investi par le propriétaire qui vend sa demeure se chiffre en moyenne à 30 heures, qu’un courtier immobilier participe ou non à la mise en marché5.

3. La protection légale demeure la même

Il est faux de penser qu’un vendeur est mieux protégé avec un courtier immobilier. En effet, opter pour un courtier protège le vendeur seulement en cas de fraude ou d’un dommage qui résulterait d’une faute professionnelle commise par le courtier lui-même. Son travail n’offre donc pas de protection légale supplémentaire en cas de vices cachés ou si un acheteur se désiste.

« Avec ou sans courtier, dans ces situations malheureuses, il faut se tourner vers un avocat. Ils sont les seuls habilités à donner des conseils juridiques et à gérer ce genre de situation », explique Elena Maria Bejan, chef d’équipe des notaires chez DuProprio.

4. Une équipe compte plus de ressources qu’un individu

Vendre sans courtier immobilier ne veut pas dire qu’on doit tout faire seul. « Quand vous choisissez DuProprio, vous vous entourez de toute une équipe, composée de photographes, de coachs, d’évaluateurs et de notaires », souligne Christian Raymond, directeur du service à la clientèle chez DuProprio. Alors qu’un courtier doit diviser son attention entre plusieurs clients, DuProprio donne accès à une équipe d’envergure qui vous accompagne à chaque étape de la transaction.

5. Vendre sans courtier permet d’économiser des milliers de dollars

Selon CAA Québec, malgré l’augmentation spectaculaire de la valeur des propriétés, la commission exigée par un courtier immobilier se situe encore entre 4 et 7 % 6. Pour une maison vendue 300 000 $, une commission moyenne de 5 % engendre donc des frais de 15 000 $, plus les taxes applicables. L’accompagnement par DuProprio se fait à taux fixe (à partir de 699 $ plus taxes). Par ailleurs, il n’y a pas de commission à payer à la fin de la transaction.

« On aide les propriétaires québécois à réussir la vente de leur propriété dans des conditions similaires ou meilleures à celles offertes par le courtage immobilier traditionnel et ce, pour une fraction du coût. D’où l’importance pour un propriétaire qui songe à vendre de bien comprendre nos services, afin de prendre une décision éclairée », conclut Marco Dodier, président chez DuProprio.


  1. DuProprio, 1er janvier au 31 décembre 2018.
  2. DuProprio, 1er janvier au 31 décembre 2018. Calcul basé sur le ratio du nombre de propriétés déclarées vendues versus le nombre de mises en vente. Au cours de l’année 2018 sur DuProprio.com.
  3. Fédération des Chambres Immobilières du Québec (FCIQ). Calcul basé sur le ratio du nombre de propriétés déclarées vendues versus le nombre de mises en vente. Au cours de l’année 2018 par des agents immobiliers.
  4. Centris et DuProprio, 1er janvier au 31 décembre 2018.
  5. Sondage mené par Harris/Decima auprès de 1 004 Canadiens, réalisé entre le 25 et le 29 août 2011. Sa marge d’erreur est de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20.
  6. CAA Québec https://www.caaquebec.com/fr/a-la-maison/conseils/capsules-conseils/conseil/show/sujet/confier-la-vente-de-sa-maison-a-un-courtier-immobilier/

Comments are closed.