3 principes à retenir pour établir son prix de vente

On ne le répètera jamais assez, établir un bon prix de vente est la clé d’une transaction immobilière réussie. Il doit être justifié et compétitif, afin de nous permettre d’obtenir le maximum de la vente de sa propriété. S’y retrouver n’est pas si compliqué!

Voici les étapes à respecter et quelques principes à appliquer qui vous aideront à y voir plus clair.

  • Estimer la juste valeur marchande

La première étape est d’estimer la valeur marchande de votre propriété. Pour ce faire, il faut procéder à une analyse des propriétés similaires récemment vendues dans votre secteur.

« On dresse d’abord le portrait de votre propriété en faisant l’inventaire de ses caractéristiques (année de construction, nombre d’étages, superficie habitable, superficie du terrain, etc.). On vérifie ensuite à combien ont été vendues les habitations similaires du quartier. Cela donne une idée du montant que les acheteurs sont prêts à débourser pour un certain type de propriété, dans un secteur donné », explique Sébastien Larouche, évaluateur agréé de la firme Valorem, qui produit les outils d’aide à l’évaluation chez DuProprio.

PRINCIPE 1 : Estimer la valeur marchande est une étape cruciale. Assurez-vous d’être guidé par un évaluateur. C’est un professionnel impartial et certifié qui n’a aucun parti pris dans la transaction!

3 raisons de recourir à un évaluateur pour établir le prix d’une maison >>>

  • Fixer la marge de négociation

Après avoir comparé votre propriété par rapport à la compétition, vous devez fixer une marge de négociation et déterminer le prix demandé. Gardez en mémoire qu’un prix tout près de la valeur marchande vous permettra d’attirer plus facilement les acheteurs, qui rappelons-le, souhaitent en avoir le maximum pour leur argent. Pour un produit équivalent, ces derniers choisiront naturellement l’option la moins dispendieuse.

« Nous conseillons habituellement à nos clients de conserver une marge de négociation de plus ou moins 2 % par rapport à la valeur marchande », conseille Martin Desfossés, coach en immobilier chez DuProprio.

PRINCIPE 2 : S’il est normal de garder une marge de négociation, vaut mieux qu’elle soit petite et que le prix demeure réaliste.

7 principes pour négocier le prix de vente d’une maison >>>

  • Soyez objectif et flexible

Finalement, assurez-vous d’être suffisamment détaché émotivement lorsque vous discutez avec l’acheteur. Ensuite, faites reposer vos arguments sur des faits. À ce sujet, les documents que vous remettent les évaluateurs sont d’excellents points de référence pour vous aider durant la négociation.

N’oubliez pas de vous poser cette question : est-ce plus important de vendre rapidement ou d’obtenir le meilleur prix possible? Cela vous aidera à déterminer si vous voulez entrer sur le marché de façon agressive ou plus modérée. Puis, rappelez-vous que la valeur d’une propriété est fortement influencée par les aléas du marché. Il est donc possible que vous ayez à ajuster votre prix durant le processus de vente.

PRINCIPE 3 : Le but visé est de s’entendre avec l’acheteur. Donc, soyez ferme, mais pas intransigeant, et respectez les barèmes que vous avez fixés.

Vous avez des questions au sujet de la fixation du prix de vente ou vous aimeriez savoir comment DuProprio peut vous aider dans cette démarche? Appelez-nous au 1 866 387-7677 ou assistez à l’une de nos séances d’information gratuites!

Comments are closed.