5 conseils pour peindre comme un pro !

shutterstock_283140074

 

Coulisses, fini pelure d’orange, marques de découpage…La corvée de peinture demande du doigté! Pour éviter que cette tâche vire au cauchemar, voici quelques trucs qui vous permettront d’obtenir un résultat impeccable et digne d’un peintre professionnel!

1. Le fini de la peinture

La pièce à peindre déterminera le choix du fini. Plus le fini est mat, plus il cache les imperfections, mais moins il est lavable. Ce fini est tout indiqué pour les endroits qui ne risquent pas d’être salis, les plafonds et les surfaces comportant beaucoup de défauts.

Plus le fini est lustré, mieux la peinture se lave. Par contre, elle est moins couvrante et cache moins bien les imperfections. À privilégier pour les boiseries et les moulures.

Quant aux chambres à coucher et au salon, choisissez un fini perle ou platine. Dans la cuisine, le vestibule et les salles de bains, le fini semi-lustré est idéal. Il se lave bien tout en offrant une bonne couvrance.

Le fini velours, quant à lui, convient à la plupart des pièces et demeure une valeur sûre.

2. Préparer la pièce

Même si l’étape de la préparation prend du temps, elle demeure primordiale et vous permettra de limiter les dégâts « post peinture ». Recouvrez les meubles et protégez vos planchers à l’aide de de bâches de polythène ou de vieux draps et retirez toutes les plaques des prises de courant et des interrupteurs. Dans la cuisine, lavez les murs avec un nettoyant dégraissant (de type TPS) au préalable pour dissoudre les taches de doigts ou de graisse qui pourrait empêcher la peinture d’adhérer. Vous doutez un peu de votre habileté? Utilisez un ruban à masquer avec une bonne adhérence pour éviter que la peinture ne s’immisce en dessous. Retirez-le alors que la peinture est encore légèrement humide. Si vous attendez que la peinture soit complètement sèche, le ruban risque de se déchirer aux endroits où il est recouvert par la peinture.

3. Appliquer un apprêt

Si vous ne prenez pas la peine d’appliquer un apprêt avant les couches de peinture, celle-ci risque de mal adhérer ou d’être absorbée par le mur poreux qui « boira »  la peinture et vous obligera à multiplier le nombre de couches. Si vous comptez recouvrir un mur de couleur foncée avec une teinte pâle, choisissez un apprêt teinté. Vous pouvez aussi opter pour des produits 2-en-1, souvent plus coûteux, mais qui réduisent le temps d’exécution.

4. Le découpage ou le rouleau – lequel en premier?

Commencez par le découpage du plafond. Pour des résultats professionnels, faites exprès de dépasser légèrement sur le mur et étendez votre 1re couche au plafond dans le sens le plus long et la 2e dans le sens le plus court. À l’aide d’un pinceau biseauté, peignez ensuite les cadrages et les portes de haut en bas, et appliquez la peinture le long des moulures et le long du plafond. Assurez-vous de peindre de gauche à droite, et d’un geste continu.

5 – La technique du W

Imbibez votre rouleau de peinture et tracez un large « W » sur la surface à peindre. Peignez toute la section de haut en bas. Assurez-vous d’appliquer la peinture en couches minces, pour éviter un fini « pelure d’orange ». Évitez aussi d’exercer trop de pression sur le rouleau, au risque de voir apparaître des démarcations une fois que la peinture aura séché. Pendant le travail, vérifiez régulièrement que la peinture ne s’accumule pas aux extrémités du rouleau.

Ce billet blogue est une gracieuseté de notre partenaire :

Impression

Comments are closed.