Entrevue: le président de DuProprio défend la liberté de choix en immobilier

«La vente sans intermédiaire a toujours existé, c’est un droit fondamental», a expliqué Marco Dodier, président de DuProprio, au journal Les Affaires.

Aller à l’entrevue complète »»»

duproprio entrevue les affairesDans son édition du 28 novembre 2015, l’hebdomadaire consacré aux actualités à caractère économique, a diffusé une entrevue où le président de DuProprio a dénoncé la volonté de l’industrie du courtage immobilier de protéger et élargir son monopole sur le marché de la revente de propriétés.

«Quand l’OACIQ (Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec) et la Fédération des chambres immobilières du Québec ont publié un mémoire et un communiqué de presse, ils ont sous-entendu qu’il fallait élargir la portée de la loi sur le courtage immobilier (…) Élargir la loi c’est une façon pour l’OACIQ de maintenir son monopole et de rendre difficile l’apparition de modèles comme celui de DuProprio», a souligné monsieur Dodier.

Interrogé à savoir s’il était juste de comparer DuProprio à des entreprises comme Uber et Airbnb, le président de DuProprio a tenu à mettre les choses au clair. «Je trouve que c’est un amalgame extrêmement boiteux. Dans ce que nous offrons il n y a pas de zone grise, Nous proposons de la visibilité à nos clients et les aidons dans leur mise en marché».

«Les courtiers sont inquiets»

Ayant remarqué que DuProprio subit des attaques répétées de la part de l’industrie du courtage immobilier, le journaliste a demandé à monsieur Dodier d’expliquer d’où venait ces critiques. «Je crois que les courtiers sont inquiets», a-t-il simplement répondu. «Les courtiers essaient de miner la confiance des consommateurs».

Lire l’entrevue complète »»»

Comments are closed.