Un ancien courtier immobilier vend avec DuProprio et partage son expérience

Même si elle a elle-même été courtière par le passé, c’est vers DuProprio que Johanne s’est tournée pour réussir la vente de sa maison de Blainville. Notre équipe lui a posé quelques questions pour en savoir plus sur ce qui a motivé sa décision et bien sûr, connaître son avis sur DuProprio.

client satisfait duproprio

Danny, Alexandre (représentant de DuProprio) et Johanne

Sa préférence: sans courtier immobilier

«J’ai été assise sur 3 chaises: celle de l’agent, celle du vendeur avec un courtier puis celle du vendeur sans courtier et je vous dis que je préfère, et de beaucoup, celle du vendeur sans courtier», raconte Johanne qui a reçu une offre d’achat après une seule journée d’affichage sur DuProprio.com, le site immobilier numéro 1 au Québec.

Quand on lui demande ce qu’elle dirait à ceux qui pensent qu’un courtier immobilier est nécessaire pour vendre une propriété, elle lance une réponse étonnante compte tenu du fait qu’elle a elle-même exercé le métier: «c’est une option coûteuse. Il n’y a aucune raison de ne pas aller vers DuProprio, il y a toujours quelqu’un au bout du fil pour répondre à vos questions ».

« Contrairement à ce que tout le monde pense, c’est facile d’avoir accès à l’information, facile d’avoir les bons documents en tout temps, facile de communiquer directement avec son acheteur, on a le contrôle sur la vente de notre propriété ».

Elle se dit d’ailleurs 100% satisfaite du service de DuProprio. « On nous dit souvent que c’est très émotif de vendre sa propriété et que souvent, d’avoir un agent comme intervenant, c’est l’idéal. Pour avoir expérimenté les deux, (j’ai été six mois sur le marché avec un agent) je peux confirmer que c’est totalement faux».

Une nouvelle ambassadrice

Emballée par son expérience, Johanne n’hésite pas à affirmer qu’elle est une nouvelle ambassadrice de DuProprio. « C’est une expérience, facile,  transparente, gratifiante et surtout payante».

Elle nous a d’ailleurs confié que le montant qu’elle économisé en commission servira à la construction de sa prochaine demeure.

«On a l’impression de faire un pied de nez aux agents qui ont leurs pancartes sur la rue. Vendre par nous-mêmes c’est réussir où les courtiers ont échoué!»

Comments are closed.