Qu’est-ce qu’une bulle immobilière?

Lorsque le marché immobilier connaît une vigueur exceptionnelle, les observateurs craignent le phénomène de bulle immobilière. Mais que signifie cette expression?

On reconnaît la formation d’une bulle immobilière quand le coût des propriétés connaît une hausse très rapide, sans que la croissance économique ou que le niveau de vie des habitants suivent au même rythme. Il y a alors un risque que le marché soit surévalué.

Dans ce cas, des facteurs comme la spéculation, une hausse subite de la demande ou d’autres aspects, comme une méconnaissance du marché par les investisseurs, sont responsables de l’augmentation déraisonnable des prix.

Comment une bulle se forme-t-elle ?

La bulle immobilière apparaît quand le marché s’emballe et que la demande se fait très forte par rapport à l’offre. Il y a une foule de raisons qui peuvent créer une telle situation.

La fluctuation réelle ou anticipée des taux d’intérêt en est un exemple. Quand les taux sont bas, une recrudescence de la demande de la part des acheteurs est observée. Ainsi, dans un contexte où l’emprunt serait facile, certains choisiront de s’endetter davantage pour acheter à un prix plus élevé.

L’impression qu’il existe une pénurie pourrait inciter les acheteurs à accorder une valeur supérieure, voire excessive à certains types de propriétés. Cela contribuerait alors à l’augmentation des prix et possiblement au déséquilibre du marché.

Quelles sont les conséquences?

Si les prix progressent mais que la demande se maintient, le marché peut retrouver son équilibre sans que les conséquences ne soient trop néfastes.

Le risque le plus important lié à l’éclatement d’une bulle immobilière serait un krach. Une baisse brutale de la demande ferait alors chuter la valeur des propriétés.

Dans un cas comme celui-là, des propriétaires se retrouveront avec un emprunt hypothécaire à payer d’un montant plus élevé que la valeur de leur maison.

Comments are closed.