Qu’est-ce qu’une bulle immobilière?

La surprenante vigueur du marché immobilier a fait craindre à certains observateurs que le Québec vive une «bulle immobilière». Mais que signifie donc cette expression ? Pour mieux comprendre, regardons en quoi consiste ce phénomène.

Indice de la formation d’une bulle immobilière: Le coût des maisons augmente rapidement

bulleOn flaire la formation d’une bulle immobilière quand le coût des propriétés connait une hausse très rapide sans que la croissance économique ou que le niveau de vie des habitants aient suivi le même rythme. Il y a alors un risque que le marché soit surévalué.

Dans ce cas, ce sont d’autres facteurs comme la spéculation, une hausse subite de la demande ou d’autres aspects (comme une méconnaissance du marché par les investisseurs) qui sont responsables de l’augmentation déraisonnable des prix.

Comment la bulle immobilière se forme-t-elle ?

La bulle immobilière apparaît quand le marché s’emballe et que la demande se fait très forte par rapport à l’offre. Il y a une foule de raisons qui peuvent créer une telle situation.

La fluctuation réelle ou anticipée des taux d’intérêt en est un exemple. Quand les taux sont bas, une recrudescence de la demande de la part des acheteurs est observée. Ainsi, dans un contexte où l’emprunt serait facile, certains pourraient choisir de s’endetter davantage pour acheter à un prix plus élevé.

Dans un même ordre d’idée, l’impression qu’il existe une pénurie pourrait inciter les acheteurs à accorder une valeur supérieure, voire excessive à certains types de propriétés. Cela contribuerait alors à l’augmentation des prix et possiblement au déséquilibre du marché.

Cliquez ici pour en savoir plus sur ce qui peut causer une bulle immobilière »»»»

Quelles sont les conséquences d’une bulle immobilière?

Si les prix progressent mais que la demande se maintient, le marché peut retrouver son équilibre sans que les conséquences ne soient trop néfastes.

Le risque le plus important lié à l’éclatement d’une bulle immobilière serait un krach. Une baisse brutale de la demande ferait alors chuter la valeur des propriétés.

Dans un cas comme celui-là, des propriétaires peuvent se retrouver avec un emprunt hypothécaire à payer d’un montant plus élevé que la valeur de leur maison.

Jerome Ringuet

À propos de Jerome Ringuet

Je suis conseiller en communication et médias sociaux chez DuProprio depuis 2007. Diplômé en journalisme, en marketing et en relations publiques à l'Université Laval, j'ai donné plus de cent conférences à des propriétaires québécois désirant vendre leur maison sans payer de commission. Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest et Google+

Comments are closed.