Vente d’une maison: à quoi sert la contre-offre ?

En aucun cas souhaite-t-on vendre notre maison par dépit, à un prix trop en-deçà de nos attentes, de manière prématurée ou dans des conditions qui nous agacent. C’est pourquoi, sur réception d’une offre d’achat, le propriétaire peut prendre la décision de soumettre une contre-offre à l’acheteur potentiel de sa demeure.

Faire une contre-offre: s’accorder un tour de parole

vendre une maison à quoi sert la contre offre

La contre offre permet de modifier des termes ou des conditions inscrites à l offre d achat initiale

Il n’est pas rare qu’un propriétaire s’entende bien avec un acheteur potentiel et que les deux parties s’accordent sur les termes qui permettront éventuellement le transfert de la propriété. Dans pareil cas, l’offre que soumet l’acheteur reflète assez bien l’esprit de la transaction désirée, tant et si bien que le propriétaire ne soit voit pas forcé de proposer des changements. Ainsi,une fois acceptée, l’offre d’achat devient un contrat qui oblige le propriétaire à céder sa demeure à l’acheteur – si toutes les conditions spécifiées sont respectées, bien entendu.

Il arrive cependant que l’entente ne survienne pas tout de suite. S’il est tout à fait dans le droit d’un propriétaire de refuser une offre d’achat lorsque celle-ci ne lui convient pas, il est aussi dans son droit de soumettre une contre-offre.

Une telle contre-offre survient habituellement lorsque le propriétaire souhaite modifier certains termes ou certaines conditions spécifiées dans l’offre de l’acheteur. En rédigeant une contre-offre, le propriétaire se donne en quelque sorte un tour de parole dans lequel il laisse entendre à l’acheteur potentiel qu’il lui vendrait sa demeure, mais seulement si certaines conditions étaient revues.

Déposer une contre-offre ou négocier de vive voix?

comment utiliser la contre-offre

Négocier de vive-voix plutôt que de soumettre une contre-offre permet souvent d éviter de s engager dans un va et vient interminable

Ce genre de situation où le propriétaire soumet une contre-offre est assez fréquent et ne devrait pas être perçu comme un affront à la bonne volonté de l’acheteur potentiel. Bien au contraire!

Évidemment, sur réception de la contre-offre, il est possible que l’acheteur potentiel ne soit pas tout à fait en accord avec les modifications souhaitées par le propriétaire. Dans ce cas, l’acheteur pourrait choisir de soumettre une nouvelle offre d’achat dans laquelle, par exemple, il inscrirait un prix se situant à mi-chemin entre celui qu’il avait proposé dans l’offre d’achat initiale et celui que le propriétaire avait spécifié dans la contre-offre.

Couper la poire en deux n’assure en aucune circonstance que le propriétaire sera d’accord avec les termes de la nouvelle offre d’achat. Il se pourrait donc que la nouvelle offre soit refusée, ou qu’elle soit l’objet d’une autre contre-offre.

Pour éviter une telle situation, les deux parties ont intérêt à entrer en contact l’une avec l’autre afin de négocier directement les termes de l’offre d’achat. En effet, l’acheteur qui reçoit une contre-offre peut choisir de contacter le propriétaire afin de discuter des termes de vente et de les modifier d’une manière qui lui convienne également : cela permettra d’éviter un va-et-vient entre offres et contre-offres.

En se parlant de vive-voix, l’acheteur et le vendeur en viennent plus facilement à une entente informelle qui pourra ensuite être mise sur papier dans une nouvelle offre d’achat.

Si vous souhaitez obtenir de l’aide pour réussir la vente de votre maison, visitez DuProprio.

Alexandre Duval

À propos de Alexandre Duval

Alexandre Duval est un rédacteur-blogueur pigiste qui écrit sur de multiples sujets dont l’assurance, la planification financière et la retraite, la propriété, etc. Étudiant à la maîtrise en science politique et assistant de recherche à l’Université du Québec à Montréal, il détient son baccalauréat de l’Université Laval, à Québec. Il a également étudié aux États-Unis, en France, ainsi qu’à Toronto

Comments are closed.