Vendre une propriété sans courtier, c’est risqué ? Faux !

Un sondage mené par la firme Ad hoc recherche et publié la semaine dernière montre que certains courtiers immobiliers informent mal le public en véhiculant des mythes sur la vente immobilière sans commission. Voici le dernier d’une série d’articles qui contribuera à briser les principaux mythes concernant cette méthode de vente.

Mythe : Vendre une propriété sans courtier, c’est risqué

La vérité: Que l’on vende une maison avec ou sans courtier, les implications légales sont exactement les mêmes. Par exemple, transiger avec un courtier ne protège par le vendeur en cas de vices cachés.

Certains vendeurs pensent qu’ils ne courent aucun risque de poursuite en confiant la vente de leur maison à un courtier. Pourtant, quand un vice caché se révèle après la transaction, le propriétaire, même s’il a utilisé les services d’un courtier, s’expose à une poursuite de la part de son acheteur pourra éventuellement être tenu responsable par le tribunal.

Faire appel à un courtier ne dégage pas non plus de l’obligation de faire affaire avec un notaire pour conclure la transaction. De la même façon, la présence d’un courtier ne remplace pas  l’inspection de la propriété par un professionnel. En somme, une transaction immobilière est une opération qui demande qu’on y investisse certains efforts et qu’on soit convenablement renseigné.

Les clients de DuProprio ont d’ailleurs accès à un service d’assistance juridique téléphonique qui leur permet d’obtenir des réponses aux questions d’ordre juridique qu’ils peuvent avoir pendant la transaction.

Jerome Ringuet

À propos de Jerome Ringuet

Je suis conseiller en communication et médias sociaux chez DuProprio depuis 2007. Diplômé en journalisme, en marketing et en relations publiques à l'Université Laval, j'ai donné plus de cent conférences à des propriétaires québécois désirant vendre leur maison sans payer de commission. Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest et Google+

Comments are closed.