Baisse du prix des maisons en vue ?

Le prix moyen des propriétés québécoises a connu une augmentation presque ininterrompue depuis le début des années 2000. Mais si les prix sont encore à la hausse, les années de croissance les plus spectaculaires semblent derrière nous.

Devrait-on maintenant craindre une baisse ? Certains observateurs croient que oui.

Prix moyen des maisons au Québec en 2011 : 251 200 $

Qu’en est-il de la hausse qui était  prévue ?

Dans ses perspectives du marché de l’habitation diffusées à la fin de l’année 2011, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) prévoyait une hausse du prix moyen des maisons québécoises de l’ordre de 2.5%.

Cette prévision s’appuie sur le maintien d’une conjoncture économique et démographique favorable (conditions d’emprunt avantageuses, expansion économique, bilan migratoire soutenu, etc.). En d’autres mots, ce scénario tient à condition que l’économie et l’emploi ne s’écroulent pas.

Pertes d’emplois

Mais voilà, la Banque TD croit que les quelques 50 000 postes supprimés au Québec depuis novembre dernier et la faible croissance de l’emploi affecteront la demande de propriétés, de sorte que le nombre de transactions effectuées pourrait baisser de 0.5% dès cette année.

Légère hausse des taux d’intérêt

Les taux hypothécaires demeurent toutefois favorables. En fait, jamais au cours des 60 dernières années, n’ont-ils été aussi bas. C’est un facteur qui a grandement contribué à stimuler la demande de logements jusqu’ici.

Mais maintenant qu’ils sont descendus à un niveau record, les taux sont appelés à remonter, rendant plus coûteux l’achat d’une propriété. On n’attend toutefois pas de hausse brutale. Selon les prévisions, elle pourrait atteindre environ 1% d’ici la fin de l’année. Rien pour décourager complètement les acheteurs.

Ottawa songe à augmenter la mise de fonds minimale exigée pour acheter une maison »»»»

Beaucoup de propriétés sur le marché

31 000 logements en copropriété ont été construits en 2011 au Québec

À Québec autant qu’à Montréal, une forte hausse des mises en chantier de logements en copropriété (condo) a été observée au cours des dernières années. On étudie même la possibilité de construire 8000 nouvelles unités dans le quartier Griffintown et 8000 autres sur le site de l’ancien hippodrome de Montréal. Ces exemples font dire à certains qu’on se dirige vers une situation de surconstruction. Évidemment, une offre surabondante de condos risque d’exercer une influence à la baisse sur les prix.

Incertitude

Chacun de ces facteurs contribuent à créer un climat d’incertitude qui fait dire aux uns que les prix risquent de baisser alors que les autres demeurent convaincus que la valeur des maisons continuera de grimper.

Le premier trimestre de 2012 s’achève. La SCHL et les institutions financières dresseront leurs premiers bilans de 2012. Nous aurons donc bientôt l’occasion de voir comment le futur se dessine pour le marché immobilier.

Jerome Ringuet

À propos de Jerome Ringuet

Je suis conseiller en communication et médias sociaux chez DuProprio depuis 2007. Diplômé en journalisme, en marketing et en relations publiques à l'Université Laval, j'ai donné plus de cent conférences à des propriétaires québécois désirant vendre leur maison sans payer de commission. Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest et Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>