Le prix des maisons toujours en hausse au Québec

Le prix des maisons québécoises a encore monté. Ce ne sont pas des hausse spectaculaires, mais pendant que le reste du Canada enregistre des baisses, le Québec continue de faire figure d’exception.

Entre février et mars dernier, le montant à débourser pour un logement neuf a progressé de 0.3% à Montréal et de 0.1% à Québec. À titre de comparaison, il a diminué de 1.2% à Calgary et Edmonton et de 1.1% à Vancouver. Pour l’ensemble du Canada, le recul se situe à 0.5%.

Pourquoi le Québec s’en tire-t-il mieux ?

chantier4.jpgLes raisons pour expliquer cette situation sont nombreuses. Regardons tout ça d’un peu plus près.

En entrevue avec ruefrontenac.com, l’économiste principale du Mouvement Desjardins, Hélène Bégin, a expliqué que la construction est plus modérée ici que dans d’autres grandes villes canadiennes. Il n’y aurait donc pas de surabondance de maisons disponibles sur le marché. En d’autres mots, l’offre n’excède pas la demande.

La Société canadienne d’hypothèque et de logements (SCHL) confirmait effectivement la semaine dernière que 3051 maisons avaient été mises en chantier au Québec en avril 2009. À la même période l’an dernier on en construisait presque 4000.

Les promoteurs québécois seraient-ils plus prudents que leurs homologues du reste du Canada ?

Possible. Mais la construction résidentielle a reculé dans plusieurs autres régions du pays depuis le début de l’année.

Québec résiste au ralentissement

Il faut donc croire que le marché québécois résiste mieux au ralentissement économique.

On peut aussi supposer que les mesures prises pour favoriser l’accès à la propriété portent fruit et que les bas taux hypothécaires encouragent les acheteurs. Résultat : la demande reste relativement stable malgré la conjoncture.

Et c’est les propriétaires québécois qui en profitent.

Reste maintenant à voir si le Québec pourra maintenir le cap ou si la crise nous rattrapera avec des conséquences plus sérieuses. Qui sait, peut-être que nous pourrions nous aussi connaître des baisses de prix d’ici la fin de l’année.

Comments are closed.