L’influence du marché sur la fixation du prix d’une maison

Quand vient le temps d’établir le prix de vente d’une maison, c’est la loi de l’offre et de la demande qui s’applique. En fait, la propriété vaut ce que l’acheteur est prêt à débourser pour l’acquérir et plusieurs facteurs peuvent influencer sa décision.

Pour la suite de notre dossier sur le prix de vente d’une maison, voyons aujourd’hui quel rôle peut jouer l’état du marché immobilier.

Marché de vendeurs vs. marché d’acheteurs

dollar.jpgDans un marché à l’avantage des vendeurs, il y a peu de propriétés disponibles par rapport au nombre d’acheteurs à la recherche d’une nouvelle demeure. Ce contexte favorise une hausse des prix de vente et raccourcit le délai nécessaire pour la vente des maisons. À l’inverse, quand il y a un plus grand nombre de propriétés disponibles sur le marché et que les acheteurs se font rares, le rythme des ventes est à la baisse et il faut parfois accepter un prix inférieur à ses attentes.

Il est important de considérer que tous les marchés ne sont pas identiques. Par exemple, le marché de la ville de Québec peut être à l’avantage des vendeurs pendant que celui de Montréal est équilibré et que celui de Gatineau favorise les acheteurs.

La compétition

Plusieurs maisons à vendre se retrouvent en même temps sur le marché de sorte qu’il est primordial de fixer un prix qui soit compétitif. Quand l’acheteur a le choix parmi plusieurs demeures présentant des caractéristiques similaires, il penchera assurément pour la moins chère.

Plus il y a de maisons semblables à vendre dans le même secteur, plus la compétition est féroce. Le vendeur doit donc jouer du coude pour se démarquer et bien souvent, c’est en baissant le prix de sa maison qu’il peut y arriver.

Les comparables

Les comparables sont les propriétés semblables qui ont récemment été vendues dans le quartier. Elles donnent une bonne idée du prix qu’un vendeur peut espérer obtenir pour sa propre demeure.

La localisation, la surface, l’année de construction, le nombre de chambres à coucher, la taille du terrain, le parement extérieur et les rénovations effectuées sont tous des points sur lesquels s’effectue la comparaison.

La clé : l’objectivité

Choisir le bon prix est un exercice qui demande un certain détachement. Il faut pouvoir regarder sa propriété avec les yeux d’un acheteur. Pour y arriver, il faut mettre de côté les sentiments qu’on éprouve à son égard et faire preuve d’un maximum d’objectivité.

C’est une étape difficile mais le choix du juste prix est crucial pour le succès de la vente.

Jerome Ringuet

À propos de Jerome Ringuet

Je suis conseiller en communication et médias sociaux chez DuProprio depuis 2007. Diplômé en journalisme, en marketing et en relations publiques à l'Université Laval, j'ai donné plus de cent conférences à des propriétaires québécois désirant vendre leur maison sans payer de commission. Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest et Google+

Comments are closed.